Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Vasculaire : Clipping chirurgical secondaire d’anévrysmes

Formation continue

Vasculaire : Clipping chirurgical secondaire d’anévrysmes

Congrès 2005 de la SNCLF

VASCULAIRE


CLIPPING CHIRURGICAL SECONDAIRE D’ANEVRYSMES INTRACRANIENS INITIALEMENT TRAITES PAR VOIE ENDOVASCULAIRE : A PROPOS DE 13 CAS

Klein O., Civit T., Pinelli C., Auque J., Marchal J.C. Hôpital Central - CHU Nancy, Nancy, France.

Diaporama

Introduction. Le but de ce travail est de présenter une série d’anévrysmes traités par chirurgie après avoir été d’abord embolisés afin de dégager les indications qui ont conduit à ce traitement chirurgical, d’analyser les résultats post-opératoires (qualité d’exclusion de la lésion, devenir fonctionnel des patients) et de commenter la technique opératoire.

Matériel-Méthode. Treize patients (6 hommes/7 femmes) ont bénéficié entre 1996 et 2005 d’un traitement chirurgical (clipping) d’un anévrysme cérébral préalablement embolisé. L’âge moyen des patients est de 43 ans. Le délai moyen entre le traitement endovasculaire (TEV) et la chirurgie est de 19 mois. Le TEV initial n’a été complet pour aucun des patients. L’indication chirurgicale a été posée pour les raisons suivantes, parfois intriquées : resaignement (N=3), importance de la reperméabilisation (N=3), largeur du collet (N=5), absence de collet individualisable sur un petit anévrysme (N=1), branches artérielles issues de la poche anévrysmale avec risque d’occlusion (N=3).

Résultats ou Cas rapporté. L’occlusion de l’anévrysme a pu être réalisée de manière complète pour tous les patients. Un patient est décédé (chirurgie pour resaignement massif), tous les autres patients ont un statut neurologique identique à leur statut pré-opératoire. Une seule complication post-opératoire définitive est notée (paralysie du III).

Conclusion. L’exclusion chirurgicale d’un anévrysme préalablement traité par embolisation est une situation rare dont l’incidence pourrait augmenter. Ce traitement peut être réalisé en situation d’urgence lors d’une rupture d’anévrysme partiellement embolisé mais est de plus en plus utilisé avec d’excellents résultats « à froid », lors de reperméabilisations anévrysmales.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0