Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Fonctionnel : IRM stéréotaxique de la région sous-thalamique : optimisation (...)

Formation continue

Fonctionnel : IRM stéréotaxique de la région sous-thalamique : optimisation d’une séquence de repérage pré opératoire pour la mise en place d’électrodes se stimulation profonde chronique

Congrès 2005 de la SNCLF

FONCTIONNEL


IRM STEREOTAXIQUE DE LA REGION SOUS-THALAMIQUE : OPTIMISATION D’UNE SEQUENCE DE REPERAGE PRE OPERATOIRE POUR LA MISE EN PLACE D’ELECTRODES DE STIMULATION PROFONDE CHRONIQUE.

Siadoux S., Gabrillargues J., Coste J., Claise B., Chabert E., Michel J.L., Durif F., Lemaire J.J. Hôpital Gabriel Montpied, Clermont Ferrand, France.

Introduction. Optimisation d’une nouvelle séquence IRM, en conditions stéréotaxiques, permettant d’identifier les noyaux de la région sous-thalamique, pour leur repérage direct, lors de la mise en place d’électrode de stimulation profonde dans la maladie de Parkinson idiopathique sévère.

Matériel-Méthode. Nous avons optimisé 3 types de séquences (Inversion/récupération, IR ; 3D ; Turbo spin echo, TSE), de durées compatibles avec une application clinique (entre 10 min et 20 min / séquence), chez des volontaires sains (adultes jeunes, 6 femmes et 8 hommes) sur une IRM 1.5 Tesla (Sonata, Siemens) par sélection progressive à partir d’une analyse subjective des images. Puis nous avons analysé l’ensemble des images : après anonymisation des séquences (n=79), lecture par 3 évaluateurs indépendants en aveugle du type de séquence, sur 19 structures anatomiques (de la région sous-thalamique, du thalamus et du noyau lenticulaire), selon une cotation pondérée portant sur la visibilité (0=non visible, 0,5=intermédiaire, 1=clairement identifiable=score maximal).

Résultats ou Cas rapporté. Une séquence IR, dérivée d’un type CAIR (Cortex Attenuated Inversion Recovery), a obtenue le score le plus élevé de 0,93 offrant une bonne visualisation de l’ensemble des ganglions de la base : TR= 6000msec, TE=13msec, TI=160msec. La même séquence adaptée aux conditions stéréotaxiques (cadre en place pendant l’IRM, Leksell, Elekta) avait un score de 0,75 (TR= 4500msec, voxel= 0,53×0,62×2mm3). La séquence de densité de proton (TSE) utilisée habituellement dans l’équipe avait un score de 0,55.

Conclusion. L’IRM, en séquences TSE et surtout IR, peut offrir une excellente visualisation des ganglions de la base. Suite à ce travail préliminaire, nous avons introduit en routine la séquence IR en conditions stéréotaxiques, pour la visée directe du noyau sous-thalamique. Un travail de comparaison entre les séquences TSE et IR, en conditions stéréotaxiques, après appariement de patients Parkinsoniens, est en cours à propos des 16 premiers cas.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0