Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Rachis : remplacement discal cervical : résultats préliminaires d’une série (...)

Formation continue

Rachis : remplacement discal cervical : résultats préliminaires d’une série de 20 prothèses

Congrès 2005 de la SNCLF

RACHIS


REMPLACEMENT DISCAL CERVICAL : RESULTATS PRELIMINAIRES D’UNE SERIE DE 20 PROTHESES.

Fransen P.
Centre Neurochirurgical de Bruxelles, Clinique du Parc Léopold, Bruxelles, Belgique.

Diaporama

Introduction. La discectomie cervicale antérieure suivie du remplacement discal par une prothèse est une technique récente mais en progression rapide pour le traitement des hernies discales cervicales. Nous avons étudié le comportement de la prothèse discale Prodisc C dans une série prospective de patients souffrant pathologie discale cervicale.

Matériel-Méthode. 18 patients présentant des névralgies cervicobrachiales ou des signes de myélopathie par compression médullaire ont bénéficié d’une discectomie cervicale antérieure suivie d’arthroplastie, sur un seul niveau pour 16 d’entre eux, sur deux niveaux pour 2 patients. Les patients ont été revus 1, 3 et 6 mois après l’intervention. L’âge moyen des opérés est de 41 ans (33 à 57ans), 7 hommes pour 11 femmes. Les niveaux opérés se répartissent entre C3C4 (3), C4C5 (2), C5C6 (8) et C6C7 (7). 4 patients sur 18 furent opérés pour une dégénérescence discale voisine d’une fusion chirurgicale ou congénitale préexistante. La hauteur des prothèses était de 5 mm (15) ou 6 mm (5).

Résultats ou Cas rapporté. Les résultats ont été jugés excellents pour 16 des 18 patients. Deux patients ont eu une évolution plus mitigée dont un des suites d’un enraidissement scapulaire. Aucune complication liée à la voie d’abord ou à l’implant n’ont été déplorées. La mobilité postopératoire moyenne à 6 mois était de 11.6°.

Conclusion. L’analyse des premiers résultats de remplacement de disques cervicaux par la prothèse Prodisc C indique que cette technique apporte à court terme une excellente amélioration fonctionnelle et algique, similaire à celle observée après les arthrodèses par voie antérieure. Aucune complication liée à l’implant et aucune fusion spontanée n’ont été observées. La mobilité du niveau opéré se maintient 6 mois après l’intervention. Un plus ample recul sera nécessaire pour savoir si cette technique a un effet préventif sur l’apparition de dégénérescence des niveaux voisins.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0