Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Rachis : Prise en charge chirurgicale des fractures odontoïdiennes de type (...)

Formation continue

Rachis : Prise en charge chirurgicale des fractures odontoïdiennes de type II & III par visage antérieur à propos d’une série de 33 cas

Congrès 2005 de la SNCLF

RACHIS


PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES FRACTURES ODONTOIDIENNES DE TYPE II & III PAR VISSAGE ANTERIEUR. A PROPOS D’UNE SERIE DE 33 CAS.

Moritz J., Sabatier P., Khouri K., Segnarbieux F.
CHU Montpellier, France.

Diaporama

Introduction. Le traitement des fractures de l’odontoïde offre de nombreuses possibilités : orthopédiques, chirurgicales antérieures ou postérieures. Les types II et III d’Aderson et d’Alonzo sont des lésions à haut potentiel de pseudarthrose. Le vissage antérieur permet une conservation fonctionnelle cervicale. Les auteurs présentent l’analyse chirurgicale d’une série de 33 patients traités par vissage antérieur.

Matériel-Méthode. Sur une période de 9 ans, 33 patients (15 type II, 18 type III), 10 femmes et 23 hommes ägés de 17 à 84 ans (äge moyen : 48.5 ans) ont été opérés par vissage odontoïdien dans un délai moyen de 23 jours. Tous les patients ont porté une orthèse externe pendant 3 mois post-opératoire et ont bénéficié d’un suivi radioclinique de 3 mois minimum.

Résultats ou Cas rapporté. Aucune mortalité opératoire n’est notée, ainsi qu’aucune aggravation neurologique. 5 patients ont dû être réopéré (malposition de vis:1cas, échec de fusion:3 cas, dysphagie liée à la vis (1cas). Sur le plan fonctionnel, l’analyse a porté à la fois sur la recherche d’une limitation de la rotation cervicale (pas de limitation, limitation légère, modérée ou sévère) ainsi que sur la reprise des activités antérieures (professionnelle, spotive et conduite automobile). Les résultats ont été jugés bon : pas ou peu de limitation de rotation (66.7%) et reprise des activités (81.5%). ils ont été considérés moyens dans 33.3% pour la rotation, dans 14.8% pour la reprise des activités et médiocres dans 3.7% sans reprise du niveau d’activité.

Conclusion. la fixation par vissage odontoïdien dans notre expérience reste une technique sûre et efficace des fractures odontoïdiennes de type II & III, y compris chez les sujets fragiles, la mettant au premier plan dans la prise en charge de ces patients.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0