Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Tumeur I : Kystes bénins de la région pinéale. Notre expérience à propos d’une (...)

Formation continue

Tumeur I : Kystes bénins de la région pinéale. Notre expérience à propos d’une série de 17 patients

Congrès 2005 de la SNCLF

TUMEUR I


KYSTES BENINS DE LA REGION PINEALE. NOTRE EXPERIENCE A PROPOS D’UNE SERIE DE 17 PATIENTS.

Mottolese C.
Lyon, France.

Introduction. Les kystes bénins de la région pinéale, sont connus depuis longtemps et sont l’objet surtout d’une découverte autopsique et représentent dans ces séries 40% des lésions retrouvées, intéressant le système nerveux central. Dans la majeure partie des cas, ces lésions sont découvertes à l’âge adulte lorsqu’elles font l’objet d’un tableau aigu d’hydrocéphalie, d’une hémorragie ou éventuellement sont la cause d’une mort subite.

Matériel-Méthode. Nous rapportons notre expérience du traitement des kystes bénins de la glande pinéale chez 12 enfants, opérés de 1989 à 2004. L’âge varie entre 18 mois et 18 ans avec un âge moyen de 6,7 années. Les signes clinques ont été caractérisés dans la majeure partie des cas par une hypertension intracrânienne avec céphalées et vomissements. Deux enfants ont présenté une paralysie oculomotrice et un enfant une crise d’épilepsie. Tous ont été étudiés avec une IRM cérébrale. Tous les patients ont été opérés. Dix par abord direct, neuf fois par voie sous occipitale trans tentorielle, une fois par voie supra cérébelleuse infra tentorielle. Trois enfants ont nécessité une dérivation ventriculo péritonéale avant l’abord direct. Deux enfants ont eu une ventriculocisternostomie.

Résultats ou Cas rapporté. Dans tous les cas, disparition des signes d’hypertension intracrânienne. Neuf enfants ont une scolarité normale, trois une scolarité assistée, un seul enfant présente une hémianopsie définitive.

Conclusion. Cette série montre que la chirurgie des kystes bénins de la région pinéale est grevée d’une mortalité nulle et morbidité faible. L’indication chirurgicale est posée lorsque les kystes ont une taille supérieure à 1,5 cm. Ces kystes ont quand même une tendance à grandir, comme montré chez quatre de nos patients. L’abord chirurgical direct est préconisé, surtout dans les cas où il n’y a pas d’hydrocéphalie. Lorsque les kystes sont associés à une hydrocéphalie, l’abord endoscopique permet a la fois le traitement de l’hydrocéphalie et leur exérèse.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0