Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Tumeur I : Craniopharyngiome kystique et irradiation endocavitaire par du (...)

Formation continue

Tumeur I : Craniopharyngiome kystique et irradiation endocavitaire par du 186Rhénium : Etude rétrospective sur 50 patients

Congrès 2005 de la SNCLF

TUMEUR I


CRANIOPHARYNGIOME KYSTIQUE ET IRRADIATION ENDOCAVITAIRE PAR DU 186RHENIUM : ETUDE RETROSPECTIVE SUR 50 PATIENTS.

Derrey S., Reyns N., Touzet G., Gauthier H., Carpentier P., Blond S.
Hôpital R. Salengro - CHRU de Lille, France.

Introduction. Objectif. Evaluer les résultats du traitement des craniopharyngiomes (CF) kystiques par l’irradiation endocavitaire stéréotaxique (IRES) avec une solution de sulfure colloïdal de 186Rhénium.

Matériel-Méthode. 50 patients consécutifs (16 femmes, 34 hommes, âge moyen de 39,8 ans [5 - 85]) ont été inclus entre octobre 1989 et juin 2005 dans une procédure d’IRES pour le traitement d’un CF kystique.Après pose d’une chambre implantable et contrôle d’étanchéité (dose test de 18,5 MBq), la dose thérapeutique (moyenne 381 MBq) a été calculée à partir des mesures volumiques de l’IRM (moyenne 8 cm3), afin de délivrer 400 Gy aux parois du kyste.

Résultats ou Cas rapporté. Sept patients n’ont pas été traités (2 affaissements complets du kyste, 4 problèmes d’étanchéité, 1 augmentation de la portion charnue). La pose du drain s’est compliquée d’une méningite septique, d’un syndrome fébrile sans étiologie évidente et de 2 syndromes confusionnels. Le traitement isotopique a entraîné une fuite de l’isotope sans conséquence clinique, une poussée d’hypertension intracrânienne nécessitant une évacuation de l’isotope en urgence et une méningite chimique spontanément résolutive. Ce traitement a permis un affaissement complet du kyste dans 19% des cas, subtotal (> 50%) dans 43% des cas et un affaissement partiel (< 50%) ou une stabilisation lésionnelle dans 13,5% (suivi moyen  : 38.7 mois). Une réexpansion est survenue dans 24,5% des cas. La fonction endocrinienne s’est stabilisée dans tous les cas. Dix patients ont eu une amélioration de la fonction visuelle.

Conclusion. L’IRES avec le186Rhénium est une procédure sûre et efficace qui a offert dans notre série plus de 60% de bons résultats. Les effets secondaires sont limités. Cette technique peut être proposée en première intention dans les lésions majoritairement kystiques ou en seconde intention lors d’une récidive kystique d’un CF opéré.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0