Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Tumeur I : Gliomes de grade 2 OMS sus-tentoriels hémisphériques de l’adulte (...)

Formation continue

Tumeur I : Gliomes de grade 2 OMS sus-tentoriels hémisphériques de l’adulte avec étude volumétrique : facteurs pronostiques spontanés et thérapeutiques (importance pronostique du volume lésionnel, pré-comme post-opératoire

Congrès 2005 de la SNCLF

TUMEUR I


GLIOMES DE GRADE 2 OMS SUS-TENTORIELS HEMISPHERIQUES DE L’ADULTE AVEC ETUDE VOLUMETRIQUE : FACTEURS PRONOSTIQUES SPONTANES ET THERAPEUTIQUES (IMPORTANCE PRONOSTIQUE DU VOLUME LESIONNEL, PRE- COMME POST-OPERATOIRE).

Capelle L., Nouet A., Taillandier L., Sichez J.P., Arthuis F., Bitar A., Srour A., Cornu P., van Effenterre R., Hoang-Xuan K., Mandonnet E., GuillevinR., Duffau H.
Paris, France.

Introduction. Les gliomes de grade 2 sus-tentoriels hémisphériques de l’adulte continuent à présenter une grande variabilité apparente de comportement et le débat persiste quant à leur prise en charge, notamment le rôle de la chirurgie l’exérèse, essentiellement du fait qu’elle est rarement évaluée objectivement. Matériel-Méthode. 649 cas consécutifs ont été sélectionnés du fait que les volumes pré- comme postopératoire ont pu être déterminés (approximation à une ellipsoïde). L’importance pronostique de divers paramètres cliniques, radiologiques et thérapeutiques quant à la survie globale ou la survenue d’une transformation anaplasique ont été étudiés selon le modèle de Cox.

Résultats ou Cas rapporté. Le suivi moyen post-thérapeutique est de 53,3 mois, et de 78,6 mois après le début clinique (ou la découverte fortuite). 118 décès et 223 dégénérescences (104 prouvées histologiquement) ont été observées. 412 cas (63,5%) ont fait l’objet d’une exérèse. Les résultats sont similaires que l’on considère la survie depuis le traitement initial ou le début des symptômes. Les facteurs pronostiques indépendants spontanés pour la survie sont l’âge de début (séparant surtout <20 ans < & >50 ans), la localisation tumorale principale (frontale et pariétale vs. les autres), l’état clinique (IK, déficit/épilepsie isolée) et le volume tumoral, même s’il existe un certain degré de liaison entre ces paramètres. En cas de traitement, seul le volume post-opératoire remnologique (notamment en trois classes : 0cc, < & >10-15cc) apparaît de valeur pronostique (avec l’état clinique). Pour la dégénérescence, les paramètres cliniques sont de moindre poids que le volume tumoral (notamment post-opératoire), tandis que la chimiothérapie apparaît intéressante.

Conclusion. Les facteurs pronostiques sont donc avant tout spontanés (âge, localisation et volume lésionnels, et leurs conséquences fonctionnelles). Le rôle de la chirurgie d’exérèse apparaît capital, quand elle permet de réduire le volume lésionnel à moins de 10 à 15cc (#30mm de diamètre moyen).

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0