Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Tumeur I : Etude de la connectivité anatomo-fonctionnelle du langage par (...)

Formation continue

Tumeur I : Etude de la connectivité anatomo-fonctionnelle du langage par électrostimulations sous-cortales peropératoires : application à la chirurgie des gliomes de bas grades (GBG)

Congrès 2005 de la SNCLF

TUMEUR I


ETUDE DE LA CONNECTIVITE ANATOMO-FONCTIONNELLE DU LANGAGE PAR ELECTROSTIMULATIONS SOUS-CORTICALES PEROPERATOIRES : APPLICATION A LA CHIRURGIE DES GLIOMES DE BAS GRADE (GBG)

Duffau H., Gatignol P., Leroy M., Mandonnet E., Capelle L.
Hôpital SALPETRIERE, Paris, France.

Introduction. En dépit d’une meilleure connaissance de l’organisation corticale des réseaux langagiers, notamment grâce au développement de l’imagerie neurofonctionnelle, la connectivité anatomo-fonctionnelle sous-corticale du langage reste encore mal connue. Nous avons utilisé les stimulations électriques peropératoires afin d’étudier l’organisation des principaux faisceaux du langage chez des patients opérés de GBG.

Matériel-Méthode. Cinquante patients porteurs d’un GBG en régions du langage ont été opérés sous anesthésie locale. Les stimulations électriques ont été systématiquement utilisées, afin de réaliser une cartographie langagière corticale et sous-corticale, en temps réel durant l’exérèse. Une étude de corrélation anatomo-fonctionnelle a été effectuée, en couplant la localisation anatomique précise au niveau de laquelle chaque stimulation a été pratiquée, obtenue par IRM, et le trouble langagier induit par l’électrostimulation - désordre analysé par une orthophoniste systématiquement présente au bloc

Résultats ou Cas rapporté. Nous avons pu déterminer le trajet anatomique et le rôle fonctionnel des faisceaux langagiers tant cortico-corticaux que cortico-sous-corticaux comme suit (1) le fasciculus arcuatus, induisant des paraphasies phonémiques chaque fois que stimulé ; (2) la boucle phonologique fronto-pariétale, générant des troubles articulatoires lors des stimulations ; (3) le faisceau fronto-occipital inférieur, à l’origine de paraphasies sémantiques lors des stimulations ; (4) le fasciculus subcallosal, engendrant une symptomatologie d’aphasie trancorticale motrice lorsque stimulé ; et (5) la boucle striato-préfrontale, induisant une persévération à chaque stimulation. Ces structures ont été systématiquement préservées,représentant la limite anatomo-fonctionnelle de la résection. Malgré une aggravation langagière postopératoire immédiate, aucun patient n’a gardé de dysphasie définitive - après rééducation orthophonique adaptée.

Conclusion. Les électrostimulations cortico-sous-corticales per-opératoires permettent l’étude fiable, précise et reproductible de la connectivité anatomo-fonctionnelle du langage. Au-delà de la meilleure compréhension de l’organisation langagière en réseaux parallèles distribués, une telle connaissance est également applicable à la chirurgie des tumeurs cérébrales en zones éloquentes, dans le but de minimiser le risque d’aphasie postopératoire définitive, sans compromettre la qualité de la résection.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0