Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Communications affichées : Hémorragie intracérébrale expérimentale

Formation continue

Communications affichées : Hémorragie intracérébrale expérimentale

Congrès 2005 de la SNCLF

COMMUNICATIONS AFFICHEES


HEMORRAGIE INTRACEREBRALE EXPERIMENTALE

Barth A., Guzman R., Andres R.H., Mordasini P., Widmer H.R.
Clinique de Neurochirurgie, Université de Berne, Hôpital de l’Ile, Berne, Suisse.

Introduction. Les désavantages des modèles courants d’hémorragie cérébrale expérimentale sont une mortalité animale élevée, une grande variation morphologique et une faible reproduction de la physiopathologie humaine. Nous présentons une modification de la méthode d’infusion de sang autologue chez le rat susceptible de pallier ces désavantages.

Matériel-Méthode. La modification consiste en une microlésion mécanique pratiquée avant l’infusion lente de 30 µl de sang autologue. En anesthésie générale, des rats Wistard (300-350g) sont placés dans un cadre stéréotaxique et reçoivent une trépanation frontale droite (+0.7mm AP et +3.0mm L depuis le bregma). Une canule (23G) est placée dans le striatum. La pointe courbée d’un microcathéter métallique est avancée de 0.8mm hors de la canule et tournée plusieurs fois dans les deux sens entre -4 et -5mm, créant une lésion parenchymateuse ramollie avant la déposition lente (5min) du sang autologue. La canule est retirée 5min plus tard. L’infusion de sang est comparée à l’insertion de la canule seule, la microlésion mécanique et l’infusion de liquide non-hémorragique (albumine) (N=6-8/groupe). La morphologie et le volume de l’hématome sont quantifiées, les bords sont caractérisés histologiquement et le comportement animal analysé par des tests standardisés.

Résultats ou Cas rapporté. La mortalité opératoire était de 0/54 rats. Le volume de l’hématome était constant et significativement plus grand pour les hématomes (15.2±1.4mm3) que pour les contrôles (canule : 0.11±0.02mm3 ; lésion : 0.51±0.21mm3 ; albumine : 6.47±1.76mm3 ; P<0.0001). Les bords de l’hématome étaient nettement délimités et la région périhématomale histologiquement préservée. Les rats avec hématome montraient dans les premiers 1-10 jours un comportement rotatoire spontané diminué avec tendance à tourner vers la droite. Le réflexe de placement de la patte antérieure controlatérale était durablement aboli.

Conclusion. Dans notre modèle d’hémorragie intracérébrale, toutes les étapes sont contrôlées et standardisées. Les caractéristiques morphologiques et cliniques de la situation humaine sont exactement reproduites. Le modèle est adaptable selon les questions et problèmes posés.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0