Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Communications affichées : Utilisation de la circulation extra corporelle (...)

Formation continue

Communications affichées : Utilisation de la circulation extra corporelle pour le traitement chirurgical des anévrismes géants

Congrès 2005 de la SNCLF

COMMUNICATIONS AFFICHEES


UTILISATION DE LA CIRCULATION EXTRA CORPORELLE POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES ANEVRISMES GEANTS

Lejeune J.P., Koussa M., Debailleul A.M., Riegel B., Bourgeois P., Thines L., Pruvo J.P.
CHRU Lille, France.

Introduction. Les anévrismes géants posent des problèmes thérapeutiques difficiles tant sur le plan endovasculaire que chirurgical. L’aide apportée sur le plan chirurgical par la circulation extra corporelle (CEC) et l’hypothermie a déjà été rapportée avec de bons résultats.

Matériel-Méthode. Nous avons établi et validé avec les collègues chirurgiens cardio-vasculaires et anesthésistes de notre institution un protocole chirurgical commun pour pouvoir mettre en oeuvre cette procédure dans les situations anatomiques complexes. Quelques semaines plus tard un homme de 25 ans a été hospitalisé au décours d’une hémorragie méningée de grade III de Hunt et Hess. Le bilan angiographique a montré une volumineuse dysplasie ectasique de la bifurcation carotidienne gauche, sans collet individualisable, qui était responsable de l’hémorragie méningée. La décision de ce protocole thérapeutique a été prise communément avec l’équipe de neuroradiologie, de chirurgie cardio-vasculaire, et d’anesthésie. L’intervention s’est déroulée dans le service de chirurgie cardio-vasculaire et a comporté successivement : 1. L’abord neurochirurgical jusqu’à l’ouverture de la vallée sylvienne gauche 2. L’abord vasculaire fémoral, l’héparinisation puis le passage sous CEC, sous hypothermie 3. Le traitement de l’anévrisme 4. La sortie de CEC et la neutralisation de l’héparine 5. La fermeture du foyer opératoire neurochirurgical.

Résultats ou Cas rapporté. Le confort hémodynamique apporté par la CEC a permis la reconstruction de la bifurcation carotidienne par plusieurs clips fenêtrés, dans de bonnes conditions. Le scanner postopératoire immédiat n’a pas montré de complication hémorragique. L’artériographie de contrôle a confirmé la reconstruction de la bifurcation carotidienne. Avec 6 mois de recul, le patient a retrouvé une bonne autonomie mais garde des séquelles neuropsychologiques.

Conclusion. Ce protocole chirurgical lourd reste réservé à des situations anatomiques exceptionnelles. L’aide apportée par la CEC peut cependant permettre d’affaisser un volume anévrismal important et de réaliser l’exclusion du collet dans de bonnes conditions de sécurité, quand il n’y a pas d’autre option thérapeutique envisageable.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0