Webconférence
Accueil du site > Formation continue > Communications affichées : Neuromodulation antalgique pour douleur chronique (...)

Formation continue

Communications affichées : Neuromodulation antalgique pour douleur chronique pariétale après cure chirurgicale d’éventration

Congrès 2005 de la SNCLF

COMMUNICATIONS AFFICHEES


NEUROMODULATION ANTALGIQUE POUR DOULEUR CHRONIQUE PARIETALE APRES CURE CHIRURGICALE D’EVENTRATION

Fransen P., Deltell A.
Services de Neurochirurgie et d’Anesthésie, Centre Hospitalier Iris Sud Etterbeek Ixelles, Bruxelles, Belgique.

Introduction. La chirurgie des hernies inguinales ou des éventrations peut être compliquée par des douleurs postopératoires chroniques, souvent contrôlées par des antalgiques simples mais parfois réfractaires. La neuromodulation étant efficace dans d’autres douleurs neuropathiques, nous avons postulé qu’elle pourrait servir dans ces indications et rapportons le premier cas de neurostimulation épidurale antalgique pour douleur chronique sur cure d’éventration.

Matériel-Méthode. Un patient de 33 ans opéré 5 ans auparavant d’éventration (mise en place de filet) a présenté des douleurs pariétales croissantes, puis permanentes, avec hyperesthésie à distance de la cicatrice. Les traitements oraux furent inefficaces. Seule la neurostimulation transépidermique (NSTE) locale soulageat les douleurs. Une électrode épidurale temporaire fut placée en D7D8, permettant une amélioration du mal de 70%. Après 6 semaines-test, l’internalisation définitive fut décidée. Les 70% de soulagement restent acquis après plus de six mois. Le patient ne prend plus d’antalgiques.

Résultats ou Cas rapporté. La chirurgie des hernies inguinales est compliquée par 5 à 30% de douleurs pariétales chroniques (lésions peropératoires des nerfs pariétaux ?). Ici, une douleur neuropathique a été envisagée devant l’inefficacité des traitements conventionnels en l’absence de complication postopératoire. Nous avons postulé qu’un essai thérapeutique par NSTE pouvait être prédictif. La stimulation épidurale médullaire antalgique fut également choisie suite à des publications de douleur abdominale contrôlée par neurostimulation et par analogie avec d’autres douleurs neuropathiques.

Conclusion. Nous rapportons un cas de cure d’éventration compliquée de douleurs pariétales abdominales réfractaires. Seule la neurostimulation épidurale antalgique permît de contrôler les douleurs. Nous suggérons que, pour des patients sélectionnés, après élimination de complications locales, en cas d’échec des antalgiques conventionnels, si l’évaluation psychiatrique est satisfaisante et si la NSTE est efficace, la neurostimulation épidurale pourrait constituer un traitement antalgique intéressant. Il s’agit du premier rapport de neurostimulation pour douleurs chroniques après chirurgie de paroi abdominale.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF






SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0